En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   
memo-comprehension-1

 

Découvrez les livres d'Antoine de la Garanderie: 

Le dialogue pédagogique avec l’élève

Les profils pédagogiques


 

Mémorisation et compréhension

Décryptage pour comprendre les problèmes de réinvestissement par les élèves

A l'issue de cet échange, Brigitte Toulemonde explique : je n’étais pas spécialement « nulle » en maths, mais je suis d’une dominante auditive avec, grâce aux études que j’ai pu faire une seconde dominante pédagogique qui est visuelle mais que je ne possédais certainement pas encore quand j’ai appris Pythagore. Mon souvenir est donc resté essentiellement auditif. Je me suis retrouvée ici dans la situation de l’élève qui a bien compris le cours en classe parce que le professeur a sans doute utilisé à la fois formules et discours mais peut-être, par économie de temps n’a pas fait écrire sur le cahier ce discours qui accompagne le développement et qui permet avec des mots de faire le geste mental nécessaire:

« je trace un angle droit... »

« pour calculer l’hypoténuse, j’utilise la formule... »

« je sais que B²+C²=…»

« donc A=…» Et de retour à la maison il reste sur le cahier de l’élève la formule, qu’il doit apprendre par cœur et un exercice d’application :« Dufour tire un corner directement au 1er poteau du but situé à 25m. Benzéma est au droit de ce 1er  poteau à 10 mètres. Quelle est la distance qui sépare Dufour de Benzéma ? ». 

Super l’exemple qui parle ! Et pourtant l’elève est complètement perdu, non pas pour apprendre la formule mais pour l’utiliser. Et ses parents ne comprennent pas qu’on lui donne un exercice sur quelque chose qu’il n’a pas compris. Et pourtant cet enfant avait été attentif. Pour s’en sortir il lui faudra retrouver le fil du discours qui a accompagné l’apprentissage fait en cours et le transférer sur cette situation concrète.

Zoom sur l'apprentissage sur Petitestetes.com

apprentissage-memorisation-1   Les différentes formes d'apprentissage et de mémorisation
mind-map-anniv-1   Le mind mapping, une technique à découvrir pour réviser une leçon notamment
 
     

 

Petitestets.com a rencontré Brigitte Toulemonde, une ancienne enseignante, qui a travaillé en s’inspirant des ouvrages d’Antoine de La Garanderie. Elle explique : « la lecture de ses œuvres a complétement bouleversé la façon d’enseigner d’une équipe de notre collège et changé notre regard sur l’apprentissage des élèves. Plus de jugement, d’accusation de paresse ou de distraction volontaire, mais un dialogue pédagogique avec l’élève en vue d’utiliser au mieux ce qu’il sait faire pour le mettre en confiance et progresser. » Par des exemples concrets, Brigitte Toulemonde nous propose des pistes pour aider les enfants et élèves à trouver leurs formes d’apprentissage.

D’abord apprendre et ensuite évaluer

Les enfants du primaire ont désormais régulièrement des listes de mots à savoir écrire. En général ils sautent la phase d’apprentissage pour tout de suite passer à l’évaluation : ils demandent qu’on leur dicte les mots. Et puis s’ils se trompent les parents font réécrire plusieurs fois le mot erroné. C’est parfois efficace, pour certains types d’apprenants…

Rien ne sert de courir, il faut partir à point : il est plus prudent de prévenir que guérir et de prendre le temps de l’apprentissage. Il est important de savoir si celui-ci est effectué en classe, ce qui n’est pas du tout évident.

Donc, commencez par demander à votre enfant comment le maitre /la maitresse a introduit ces mots :

  • Etaient-ils contextualisés (lus par exemple dans une histoire ?)
  • Les a-t-il/elle écrits au tableau ?
  • A-t-on ensemble analysé les difficultés, cherché des astuces pour les retenir ?

Faire le point sur les méthodes d’apprentissage et de mémorisation adaptées à chaque enfant

Pour déterminer quelle méthode d’apprentissage est adaptée à votre enfant, nous vous conseillons de lui demander ce qui l’aide le plus pour retenir :

  • revoit-il la maitresse en train d’écrire le mot au tableau ?
  • entend-t-il l’élève qui l’a épelé ?
  • A-t-il besoin, de l’épeler lui-même ?
  • le voit-il comme une image ?
  •  est-ce plus facile s’il se rappelle le passage de l’histoire dans laquelle on l’a rencontré ?

Toutes ces questions peuvent paraitre fastidieuses et il ne faut s’y attarder trop longtemps, surtout si l’enfant est encore en primaire. Cela doit rester léger. Mais il est très important pour votre enfant de savoir comment il procède quand il réussit autrement dit, de connaitre son profil pédagogique, de déterminer ses habitudes mentales, celles qu’il a acquises depuis son enfance. Il s’appuiera sur ces aptitudes pour développer celles qui lui font défaut.  (par exemple développer les images mentales visuelles s’il est plutôt auditif ou l’inverse).

En écoutant les réponses de votre enfant, vous pourrez déterminer avec lui quelle est la méthode la plus adaptée pour lui permettre de mémoriser sa leçon de mots.

  • En les épelant en silence ou à haute voix, puis en les écrivant au brouillon,
  • En les visualisant comme une photo puis en les épelant,
  • En les relisant plusieurs fois sur son cahier tout en les disant à haute voix,
  • En les écrivant puis en les revoyant les yeux fermés, enfin en les épelant,
  • En voyant l’image évoquée par le mot, par exemple un hibou  et en évoquant visuellement en dessous le mot correspondant.

Une suggestion, un commentaire? se connecter ou devenir membre pour partager vos idées.

A découvrir sur Petitestetes.com

Recette gâteau au yaourt

gateau yaourt   La recette du gâteau au yaourt, grand favori des enfants!

Découpage collage

decoupage collage   Une activité de découpage et de collage avec du matériel de récupération...

Frères et soeurs: la place de chacun dans la fratrie

fratrie   Aîné ou cadet, quelle influence sur le comportement ou le caractère des enfants?