En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   
gros-mot-1

Les conseils de Caroline Tot
psychanalyste, psychothérapeute, membre de l'association, lacanienne internationale et inscrite au répertoire Adeli de la liste profession Psychothérapeute.





 

Les gros mots chez le jeune enfant


Que faire quand les enfants disent des gros mots ? 


Dans tous les cas, ne pas en rire. Vous ne seriez plus crédibles pour en interdire l’usage ensuite.

Pour les « petits gros mots » 

Inutile de gronder ou hurler. Ne pas participer à la liesse que cela produit chez votre enfant. Ne pas s’en offusquer non plus.
On peut dire qu’on a bien entendu, que de toutes les façons on les connaît et que ce serait bien que l’enfant ne les déclame pas devant toute une assistance.
Si vous restez zen, si vous n’y accordez pas plus de valeur que cela n’en a, et moins vous réagirez de manière épidermique, plus cela passera vite.

Pour les gros mots entendus auprès des adultes ou enfants plus grands, adolescents

Il y a comme une graduation. Il y en a tout de même des plus graves que d’autres. Certains sont du registre de l’opposition, de désobéir, d’autres sont insultants et transgressifs. On ne peut se taire sur aucun, mais sur ces derniers, les laisser passer peut ouvrir le champ sur des gestes agressifs (joindre le geste à la parole).

Donc quand vous entendez un mot interdit, soyez ferme, reprenez votre enfant. Parfois, selon le mot, on peut en donner une explication sommaire pour permettre à l’enfant de comprendre que c’est une insulte et que ça peut faire mal, blesser, comme un coup.
Pour les gros mots plus familiers, courants, on peut être plus indulgent, mais n’oubliez pas que c’est l’image qu’ils donneront aussi d’eux-mêmes aux autres, grands ou petits.

Par ailleurs, quand vous êtes pris à en proférer, soyez honnêtes, ne répondez pas par quelque chose comme « je suis grand (e) », car vous ne faites que repousser le problème. Faites amende honorable, reconnaissez votre faute et engagez-vous à ne plus recommencer.

Boîte à outils possibles pour gérer les gros mots :

  • Certains autorisent les enfants à dire les gros mots aux toilettes ou dans un lieu dédié.
  • D’autres en jouent, autorisant les gros mots pendant un temps donné, pour que l’enfant se « défoule », et ensuite on passe à autre chose.
  • D’autres donnent des gages pour les enfants, des cagnottes se constituent pour les gros mots prononcés par les adultes.
  • Chez certains, jamais de punition ni d’accommodement aux gros mots : on prend le dictionnaire pour trouver un mot de remplacement.

En conclusion 

Le gros mot est prononcé en public, car l’enfant guette la réaction de l’autre, afin qu’il s’intéresse à lui. C’est une façon d’exister. Entendez la demande de votre enfant plutôt que le gros mot et faites-le exister autrement. Et surtout comme en toute chose en matière d’éducation, tenez bon et soyez convaincus !

+++ A découvrir aussi sur Petitestetes.com

caca-boudin-1   regles-de-vie-maison-1   parler-enfant-1    
Le livre
Caca Boudin


  Règles de vie de la maison

  Comment l'enfant apprend-il à parler ?

 
     

 

 
     

Une suggestion, un commentaire? se connecter ou devenir membre pour partager vos idées.

A découvrir sur Petitestetes.com

Barbapapa

Barbapapa   Une série de livres pour enfants afin de se replonger dans le joli monde des Barbapapas!

Recette champignons

recette croute champignon   Une recette pour initier vos enfants aux champignons tout en douceur!

Ribambelles d'Halloween

ribambelles-halloween-1   Pour préparer Halloween, découper des ribambelles avec les symboles de la fête d’Halloween : chauve-souris, citrouille, fantôme, hibou…