En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   

 

colere frustration

Jean Epstein travaille auprès des jeunes enfants, des adolescents et des familles depuis 1974. Chaque année il intervient auprès de très nombreux professionnels de l’enfance (éducateurs, pédiatres, juges pour enfants, assistantes maternelles…) dans un esprit de « recherche-action » : pour diffuser des informations, commenter et analyser des cas concrets afin d’enrichir leurs réflexions, de leur donner des clefs pour agir et améliorer leur pratique au quotidien.

Il l’auteur de plusieurs livres consacrés aux enfants et notamment « Des vertes et des pas mûres » et «Nous sommes des parents formidables»

= Des livres pour en parler
Grosse colère
La colère du Dragon
Camille cherche la bagarre






 

Les colères et frustrations: comment faire face?

Le rôle des parents : ne cédez pas, tenez le cap !

Les psychologues conseillent tous de ne pas céder aux colères. Au quotidien, pour les parents, ce n’est pas toujours facile. Toutefois le seul message est : Tenez le cap. Il faut montrer à votre enfant que ce n’est pas en faisant une colère qu’il obtient ce qu’il veut. Ce n’est pas un service à rendre aux enfants que de céder. 

Si dans la sphère privée on y arrive, c’est parfois plus difficile dans la sphère publique (lors d’une fête de famille, à la caisse d’un magasin, dans le train par exemple…), et c’est justement à cet endroit là que l’enfant va exprimer sa colère. Quand la colère ne fonctionne plus dans la sphère privée, l’enfant peut redoubler d’intensité quand il y a des témoins.

Essayez de ne pas vous soucier des regards extérieurs (qui vous renvoient une image de parent laxiste ou de bourreau d’enfant !), gardez votre cap en vous disant que vous le faites pour votre enfant. 

Bien sûr, les parents ne sont pas toujours capables de résister. Ce n’est pas grave si ponctuellement on cède mais on doit faire en sorte que la colère ne devienne pas un mode d’expression de la part de l’enfant. Certains enfants parlent bien la langue de la colère !

Il y a d’ailleurs des ados qui n’acceptent toujours pas la frustration. L’enfant roi, celui à qui on laisse tout faire, est en fait très seul. Ainsi, on peut croiser des bébés et des ados chefs de famille… 

Ces enfants là souffrent dans le monde extérieur car ils ne peuvent pas être partout le centre du monde, autant faire cet apprentissage au sein de la famille… Accepter la frustration ça veut dire accepter de perdre, de ne pas gagner tout le temps. Le moment de cet apprentissage est une étape importante du développement pour un enfant.

 

Les trois idées fortes pour les parents :

- Ayez confiance en vous, car vous êtes des parents formidables

- Ne tombez pas dans le piège de la colère de l’enfant

- Rappelez-vous que vous résistez pour aider votre enfant à grandir


Les colères sur Petitestetes.com

colere   Les colères : des mots de parents pour vous guider quand votre enfant fait une « grosse colère ».
la météo des émotions   La météo des émotions : Un outil pour apprendre à son enfant à reconnaître et nommer ses émotions.

 

Et un autre zoom sur Jean Epstein...

enfant jeu  

L'enfant et le jeu

Dès la naissance, accompagnez votre enfant dans ses premières découvertes.

Une interview de Jean Epstein

     

     

Une suggestion, un commentaire? se connecter ou devenir membre pour partager vos idées.

A découvrir sur Petitestetes.com

Musée de l'Air et de l'Espace

musee aire espace   Pour les astronautes et pilotes en puissance, découvrez le musée de l'air et de l'espace...

Grosse colère

livre grosse colere   C'est l'histoire de Robert qui est très très fâché aujourd'hui...

Les nanas de Niki de Saint Phalle

nana-niki-de-saint-phalle-1   Inventer des nanas à la manière de l'artiste Niki de Saint Phalle : un atelier créatif pour les enfants.