En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   
le choix
©Nathalie Rello
 
Sur ses lieux de travail en tant que professionnel de la Petite Enfance et dans le cadre de sa vie privée, Philippe Rello a recueilli de nombreux questionnements et témoignages de parents.
Aujourd'hui, il partage ses «Parents thèses» sur Petitestetes.com 


Philippe Rello est actuellement engagé dans la formation de professionnels
de la Petite Enfance. www.partagem.fr

logo partagem 

 

Le choix

Une chronique de Philippe Rello

Alice a 3 ans. Chaque matin sa mère ou son père, ont pour habitude de lui préparer les vêtements qu’elle va porter la journée durant. Comme le font en général les parents, sa mère et son père ont préalablement pris soin de consulter le bulletin d’information météorologique en fonction duquel ils choisissent les habits du jour pour leur fille. Ils vérifient bien sûr le matin même quelle température il fait dehors et ajustent leur choix si besoin.

Alice semblait parfaitement heureuse du choix de ses parents. Elle ne trouvait rien à y redire. D’ailleurs elle n’en disait rien. Tout se passait comme sur des roulettes. Et cette harmonie ravissait ses parents.

Mais les temps changent. Depuis peu, Alice a décidé qu’elle prendrait part au choix de ses vêtements. Elle n’hésite pas à exprimer vivement son désaccord et refuse de plus en plus souvent catégoriquement de revêtir les affaires soigneusement préparées par ses parents.

Les discussions vont bon train. Résultats :

  • Les fâcheries entre ses parents et Alice sont devenues le lot quotidien de chaque matin,
  • L’harmonie qui ravissait ses parents a fait place à des tensions et de l’exaspération,
  • Les retards à l’école et par conséquent au lieu de travail de ses parents sont de plus en plus fréquents.

Les parents d’Alice ont bien essayé de l’associer au choix de ses vêtements du jour. Ils lui ont ouvert en grand le placard où sont soigneusement rangés ses habits d’été, d’automne, d’hiver et de printemps.

Mais Alice n’entend rien aux prévisions météorologiques ni aux particularités des saisons qui rythment chaque année. Alice se désintéresse pas mal de savoir si tel ou tel habit fait partie de tel ou de tel ensemble. Elle ne se montre pas très sensible aux goûts et aux couleurs de sa mère et de son père, ni à leurs bons conseils vestimentaires. Elle ne comprend pas en quoi porter des bottes en plein été ou bien déambuler en robe légère par temps de neige peut poser problème.

Ses critères de choix sont autres. Alice est plutôt attentive aux dessins qui figurent sur ses habits, des dessins qu’elle aime pouvoir regarder même quand elle les porte sur elle. Elle est également très sensible aux petits nœuds, aux formes et aux couleurs des poches et des boutons, aux étiquettes qui sont douces ou bien qui grattent au niveau du col ou du bas du dos, et à tant de petits détails qui ont beaucoup d’importance pour elle. Des petits détails qu’elle examine et compare avec minutie. Et Alice ne compte pas son temps. D’autant que le placard lui paraît immense et les choix possibles innombrables.

Le problème, c’est que ses parents, eux comptent leur temps. Et ils n’en disposent pas de beaucoup pour faire tout ce qu’il y a à faire avant de quitter la maison. Car ils sont attendus (souvent de pied ferme) à l’école et à leur travail.

Bref, cette première tentative d’association de Alice au choix de ses vêtements du jour s’est avérée peu concluante (n’a pas amélioré la situation). Les désaccords, les conflits, les tensions étaient toujours de mise voire encore plus nombreux et plus inévitables qu’auparavant.
La mère et le père d’Alice commençaient à nourrir le sentiment de ne pas être de si bon parents que ce qu’ils avaient imaginé. Ils commençaient même à reprocher à l’un et à l’autre de ne pas savoir asseoir son autorité auprès de leur fille.

Alice, de son côté, était affectée par ces conflits répétés. Les séparations le matin s’en trouvaient d’autant plus difficiles à vivre.

En parents responsables (ou bien par instinct de survie), la mère et le père de Alice ont décidé qu’il était temps de faire le point sur la situation. En dehors de la présence de leur fille et autour d’un thé et d’un café, ils ont fait calmement état de leurs difficultés, se sont questionnés sur les besoins de leur enfant. Ensemble ils ont décidé d’une démarche et d’une attitude à adopter.

  • Alice exprime clairement l’envie et le besoin de participer à des décisions qui la concerne,
  • Lui ouvrir le placard en grand n’est pas une solution car au final Alice parvient difficilement à faire un choix parmi toutes les possibilités qui s’offrent à elle. Et lorsqu’elle y arrive, son choix n’est pas toujours en adéquation avec le temps qu’il fait ni avec l’environnement dans lequel Alice va évoluer au cours de la journée.

Les parents d’Alice ont donc décidé de tenter une nouvelle expérience : demain sa mère n’ouvrira pas le placard en grand mais elle aura sélectionné au préalable 2 tenues différentes et adaptées. Elle proposera à Alice de choisir l’une d’entre elles.

Ils ont également rangé les paires de chaussures non adaptées à la saison du moment et n’ont laissé visibles que les autres.

Cette nouvelle démarche est plutôt un franc succès. Alice est ravie de pouvoir choisir sa tenue. Il n’y a pas eu de conflit ce matin à ce sujet.

Demain, peut-être Alice aura-t-elle l’idée surprenante d’avoir envie de porter le bas de l’une des tenues et le haut de l’autre…mais ça c’est une autre histoire.

     
A découvrir sur Petitestetes.com

Tout-petits loups du jazz

tout petits loups du jazz   Une valeur sûre des cd d'Enfance et Musique pour swinguer en famille.

Les colères et frustrations: comment faire face?

colere frustration   Les colères des enfants d&écryptées par le psychosociologue Jean Epstein.

Coloriage Bonhomme de pain d'épice

coloriage bonhomme pain d'epice   Les coloriages du bonhomme de pain d'épice pour accompagner l'histoire!