En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   
argent de poche
©Nathalie Rello
 
Sur ses lieux de travail en tant que professionnel de la Petite Enfance et dans le cadre de sa vie privée, Philippe Rello a recueilli de nombreux questionnements et témoignages de parents.
Aujourd'hui, il partage ses «Parents thèses» sur Petitestetes.com 


Philippe Rello est actuellement engagé dans la formation de professionnels
de la Petite Enfance. www.partagem.fr

logo partagem

 

 

L'argent de poche

Une chronique de Philippe Rello

N’ayant pas encore remporté la cagnotte du loto national ou celle de l’Euromillions, les parents de Sarah et de Léo font attention à leurs dépenses et s’emploient à respecter le budget qu’ils se sont fixés pour le mois.

De leur côté, Sarah et Léo grandissent et leurs besoins comme leurs envies évoluent. Le budget dont disposent leurs parents ne permet pas de répondre à leurs envies répétées de livres, de disques, de boucles d’oreilles, de jeux, etc.
Sarah et Léo ont du mal à comprendre que leurs parents ne veuillent pas répondre à des besoins qui leur semblent parfois prioritaires et fassent le choix d’investir leur argent dans des achats qui paraissent bien secondaires de leur point de vue.

Léo ne s’est pas embarrassé de convenances pour leur préciser qu’il ne gagnait pas d’argent bien qu’il aille travailler à l’école tous les jours de la semaine (excepté le mercredi mais « quand même il faut bien se reposer un peu ! »). Léo et Sarah trouvent que ce n’est pas juste qu’ils n’aient pas d’argent vu que non seulement ils vont à l’école mais qu’ils participent aussi activement à la vie de la maison.

Les parents de Léo et de Sarah aimeraient bien que leurs enfants prennent conscience de ce qu’implique la gestion d’un budget. Aussi, profitant des revendications de plus en plus affirmées de leurs enfants, et en tant que parents responsables, ils se sont réunis autour d’un thé et de petits biscuits au beurre et aux pépites de chocolats (car ils avaient vraiment besoin de prendre des forces).

Après mûres réflexions, les parents de Sarah et de Léo ont décidé d’expérimenter la démarche suivante :

  • Ils vont donner de l’argent de poche à chacun de leur enfant. Ils ont décidé d’une somme identique pour chacun, en considérant les moyens financiers dont ils disposaient et le coût des produits qu’affectionnaient particulièrement chacun de leurs enfants. Ils ont fixé une somme «plancher» (minimum) afin de garantir quoi qu’il en soit un gain en fin de semaine.
  • Ils ont opté pour une contrepartie : Cet argent de poche récompenserait leur participation à la vie de la maison
  • Chaque dimanche en fin de journée, ils feront avec chacun le point sur sa participation à la vie de la maison, sur la base de l’état de réalisation du planning hebdomadaire, et décideront avec lui ou elle du montant correspondant à son implication.
  • Une fois par mois, ils iront ensemble en ville et les enfants feront le choix ou pas d’investir dans tel ou tel achat leur argent de poche gagné à l’issue du mois.
  • Les parents de Sarah et de Léo ne feront pas de commentaire sur les choix d’achats de leurs enfants. A moins que leur avis ne leur soit clairement demandé. Et si c’est le cas, ils veilleraient à répondre précisément à la question posée et avec bienveillance. C’est la règle que les parents s’engagent à respecter.
  • Les parents n’achèteront plus de mangas, de CD, de bijoux et autres achats en extra. Excepté, pour les anniversaires et autres événements festifs ponctuant l’année. L’argent de poche que gagnent les enfants doit normalement leur permettre de se faire plaisir chaque mois. 

A chacun donc de faire le point sur ses envies, ses projets et sur ses priorités d’achat, d’économiser si besoin pour y répondre.

Les enfants ont été ravis de cette proposition. Le principe de la somme «plancher» leur a beaucoup plu. Ils ont participé à préciser la démarche. Par exemple : Le fait que l’un ou l’autre ou les 2 enfants reçoivent de l’argent de leurs grands-parents, oncles et tantes (etc...) à l’occasion de leur anniversaire ou de Noël ou autre, ne remettra pas en question le versement de l’argent de poche hebdomadaire. Ou encore, chaque année au 31 décembre seront étudiées d’éventuelles propositions d’augmentation du montant plafond, au regard entre autre de l’augmentation du coût de la vie (comme le dit si bien la plus âgée !).

Pour la petite histoire, à la fin de la 1ère semaine, les parents se sont faits rappeler à l’ordre. En effet, ils n’avaient pas anticipé et n’étaient pas en mesure le dimanche soir de fournir des espèces sonnantes et trébuchantes à leurs enfants. Afin d’éviter d’éventuels mouvements de grèves et de revendications à domicile, ils ne manquent pas depuis, d’anticiper cet aspect matériel.

Bien évidemment, les parents font preuve de souplesse. Il leur arrive par exemple d’avancer de l’argent à l’un de leurs enfants pour qui l’attente est parfois trop pénible à vivre, mais en veillant à ce que cela relève de l’exceptionnel. Une fois n’est pas coutume !

     

 

     
A découvrir sur Petitestetes.com

Observation, Réflexion, Action

ora-1   Une formule magique d'éducateur pour inviter les enfants à agir en toute conscience et développer leur autonomie

Recette poulet épinards coco (poulet fafa)

poulet epinard coco   Une recette d'origine tahitienne...

Pendentif en terre

pendentif   Un pendentif à bricoler en terre et à décorer avec les enfants.