En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   
La main à la pâte
©Nathalie Rello
 
Sur ses lieux de travail en tant que professionnel de la Petite Enfance et dans le cadre de sa vie privée, Philippe Rello a recueilli de nombreux questionnements et témoignages de parents.
Aujourd'hui, il partage ses «Parents thèses» sur Petitestetes.com 


Philippe Rello est actuellement engagé dans la formation de professionnels
de la Petite Enfance. www.partagem.fr

logo partagem

 

 

La main à la pâte

Une chronique de Philippe Rello

Sarah a 12 ans et Léo a 7 ans.

Leurs parents aimeraient bien qu’ils mettent un peu plus la main à la pâte en ce qui concerne leurs soins quotidiens et la vie de la maison.
Ils sont un peu fatigués (et parfois même exaspérés) de devoir leur rappeler encore et encore ce qu’ils ont à faire.
Sarah et Léo ne sont pas non plus particulièrement enchantés (ils sont parfois même exaspérés) de s’entendre répéter encore et encore qu’il y a ceci et cela à faire.

Les parents s’énervent et ont parfois même recours au chantage et à la menace. Les enfants s’énervent et s’engagent dans la résistance.
Quand l’exaspération est à son comble, les éclats de voix ne tardent pas et à force d’éclats, il finit toujours par y avoir des blessés. Au jeu de l’oppresseur et de l’oppressé, il n’y a pas de paix possible.

Au final, les parents ne se sentent pas de très bons parents et les enfants ne se sentent pas de très bons enfants. Tout ce petit monde est épuisé par cette lutte quotidienne. Et la situation étant, cela n’améliore en rien la vie ensemble à la maison.

En parents responsables, les parents de Sarah et de Léo ont sonné l’heure de la trêve. Une nouvelle fois ils se sont posés autour d’un thé et ont étudié la situation. Après maintes cogitations, ils se sont accordés sur une démarche à expérimenter. Cette démarche doit d’après eux :

  • Favoriser la participation des enfants à la vie de la maison
  • Les responsabiliser 
  • Le tout dans une logique de coopération et non d’oppression.

Ils ont eu l’idée d’élaborer 2 plannings hebdomadaires, un pour Sarah et un pour Léo. Ils ont dans un 1er temps dressé une liste des actions qu’ils souhaitent que chacun réalise. Ils ont pris en compte l’âge et les capacités de chacun. Ils n’ont pas oublié de considérer les emplois du temps de chacun (scolaire et extrascolaire).

Ils ont évalué le temps que peut prendre chacune des activités pour chacun des enfants, et le moment de la journée auquel il leur semble préférable que chacune des activités soit réalisées.
Ils ont réparti sur une semaine les actions à réaliser. Une fois la 1ère ébauche terminée, ils ont demandé à Sarah et à Léo de les rejoindre. Ils leur ont expliqué clairement leur démarche et leur ont présenté en détail ce nouvel outil auquel leurs enfants ont ensuite proposé d’apporter quelques modifications.

Certaines activités nécessitant l’accompagnement de l’un des parents, ils ont convenu que ce serait à Sarah et à Léo de venir les solliciter et non à leurs parents de leur « courir » après pour que ce soit fait.
Les plannings (chacun de couleur différente et portant le prénom de l’enfant concerné) ont été affichés dès le lundi sur le réfrigérateur de la cuisine. Sarah et Léo se chargent respectivement de faire une croix dans chaque case correspondant aux activités qu’ils ont effectuées.
Très vite Léo a préféré faire un petit dessin plutôt qu’une croix. Par la suite Léo a demandé à ses parents s’ils pouvaient lui acheter des gommettes pour les coller dans les cases de son planning. Sarah de son côté note parfois de court commentaire lorsque cela lui semble nécessaire. Cet outil a été rapidement adopté et investi par les enfants. Si par mégarde, le nouveau planning de la semaine n’est pas affiché le lundi dès le petit déjeuner, Léo ne manque pas d’en faire la remarque et d’insister pour que l’on remédie au plus vite à cet oubli.

En fin de semaine, les parents font le point avec leurs enfants et réajustent si besoin. Cette gestion se fait dans la souplesse et sans dramatisation. Les parents de Sarah et de Léo sont attentifs au contexte de chaque semaine : à la fatigue des enfants, au travail scolaire, à leurs efforts, etc.
Les parents veillent également à ne pas faire à la place des enfants et à leur laisser le temps de réaliser les actions inscrites sur leur planning.

A découvrir aussi sur Petitestetes.com

faire participer les enfants aux tâches ménagères   Faire participer les enfants aux tâches ménagères

 

     
A découvrir sur Petitestetes.com

C'est trop l'aventure en pleine nature !

cesttroplaventure 1   Un livre destiné aux 6/10 ans pour découvrir et comprendre la nature. Construire une cabane, observer les étoiles, repérer les marmottes... C'est l'aventure !

Mini-Loup

mini-loup   Une série très riche, en format album ou bibliothèque rose.

La séparation: apprendre à confier son enfant

separation   Aborder l'étape difficile de la séparation avec son enfant pour l'entrée à la crèche ou à l'école...