En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   
accouchement avec ou sans peridurale


Accoucher avec ou sans péridurale

L'intégralité de vos témoignages

« Les détails de la grossesse et de l’accouchement n’ont jamais été mon truc, je préférais en savoir le moins possible. La seule chose que je savais était que je souhaitais avoir la chance que ma douleur soit soulagée grâce à la péridurale. Je ne me sentais pas prête à souffrir ‘inutilement’, même si ma grand-mère me rassurait en me disant qu’elle avait accouché 6 fois, que tout s’était bien passé. Elle ajoutait quand même que c’était tant mieux que la péridurale existe de nos jours !

Nous avons déménagé 2 mois avant mon premier accouchement aux Etat s Unis. Dans ce pays, la péridurale n’avait pas très bonne presse, mais j’ai tenu bon. Après un faux travail de 48 heures, je suis arrivée à la maternité et j’ai demandé à avoir une péridurale. La sage femme m’a encouragée à faire le dos rond, mon mari me soutenait… La péridurale fut un vrai remède de cheval : je me suis endormie, et j’ai eu beaucoup de mal à pousser 8 heures plus tard quand il a enfin été temps de le faire. Mon accouchement s’est tout de même bien passé. J’ai ensuite passé 48 heures à la maternité comme une petite princesse, tout le monde s’occupait de moi. Il est vrai que le bas de mon corps avait été bel et bien anesthésié et que j’ai mis 2 jours à remarcher correctement !…

Mon deuxième enfant est né 13 mois plus tard. J’avais changé de maternité, j’étais toujours à l’étranger. Le bébé n’arrivant pas, il a été déclenché, j’ai choisi d’avoir une péridurale, en indiquant à l’anesthésiste que la précédente avait été vraiment trop forte. L’accouchement s’est déroulé de manière merveilleuse, il y avait au moins 10 personnes dans la salle d’accouchement (c’était un hôpital universitaire), c’était l’enthousiasme général, la gynécologue était totalement à mon écoute et l’élève sage-femme semblait à peu prés aussi émue que moi… La poussée a été plus rapide que la première fois et la naissance un moment extraordinaire.

Mon troisième enfant est né en France. Ma grossesse avait été terrible, j’avais traversé une profonde dépression, j’arrivais sur les rotules à la maternité. Encore une fois j’ai choisi la péridurale. Mon troisième petit est né presque dans l’intimité, avec seulement une sage-femme et un infirmier. On l’a posé sur mon sein et on nous a laissé passer un temps qui m’a paru infini juste tous les trois dans l’euphorie de la naissance et le bonheur de l’apprivoisement.

Chacune de mes grossesses a été différente, chacun des accouchements-délivrances (on emploie le terme « delivery » en anglais) a été différent, mais toujours à sa manière intense et extraordinaire. » Marie, 3 enfants

« j'ai choisi d'accoucher sans péridurale, de façon très naturelle et le moins médicalisé possible. Pour cela, j'ai été suivie par une sage femme libérale à partir du 5ième mois. C'est un suivi très personnalisé et rassurant. Je me suis sentie épaulée, écoutée et comprise. Y'avais pas de tabou et surtout c'est elle qui m'a accouché. En général, on voit défiler un tas de personnel hospitalier et ça ne met pas en confiance pour la suite...

Tout s'est bien passé. J'ai perdu les eaux à 4h et la sage femme est arrivée à 5h à la maison. On est parti tous les trois, avec le papa, vers la clinique à 7h et j'ai accouché à 21h25. Ce n'était pas si long, j'étais en mouvement et puis les véritables contractions sont arrivées vers 19h... après j'avais différentes techniques et objets pour me soulager : ballon, trapèze, massage, respiration et accompagnement de la douleur et la marche.

Je n'ai pas eu peur, je n'ai pas eu d'épisio ni de déchirure. En fait, la sage femme m'avait montré comment masser mon périnée depuis le 5ième mois. J'avais des exercices de rotations du bassin et d'étirement à faire, ainsi qu'un peu de musculation pour tonifier les muscles des bras et des jambes. J'ai dû manger un bon steak et des pâtes à 6h30 du mat!!! Puis, vers midi j'ai pris un léger repas et enfin j'avais des boissons énergétiques à boires ou des fruits secs à manger pour ne pas faillir au moment fatidique de la poussée.

J'ai eu l'accouchement voulu, et j'étais prête à recommencer dès le lendemain!» Amivi, 1 enfant

"Pour mon premier accouchement, je souhaitais bénéficier de la péridurale. Lorsque l'on me fit celle-ci, les contractions avaient commencé depuis plus de 8 heures et elles devenaient de plus en plus fortes. C'était le moment idéal pour une anesthésie. Pendant le moment crucial, j'étais reposée, je pouvais bouger mes jambes et être coopérative pendant les derniers instants. Par contre, je ne sentais plus du tout les contractions et je crois que cela m'a un peu gênée dans le rythme des poussées. Lorsque Mathilde est sortie, je n’ai pas eu le temps pour une épisiotomie. J'ai eu une déchirure et je me félicite d'avoir choisi la péridurale lorqu'il a fallu me recoudre! Mon second accouchement fut complètement différent. Pour Mathilde, j'avais perdu le bouchon muqueux mais pas les eaux. Pour Mathias, j'ai perdu les eaux un samedi matin à 8h30 mais, aucune contractions. Je suis donc allée à la maternité et ils ont voulu me garder en observation au cas ou! Je n'ai pas eu de contractions avant le lendemain aprés-midi. A 14 heures les premières contractions se sont faites sentir. Elles sont devenues de plus en plus fortes en quelques minutes mais le col n'était pas encore à 5 cm. J'étais dans la salle d'accouchement avec mon mari et tout d'un coup, aprés une forte contraction, je lui ai dit que j'avais envie de pousser. Affolé il se mit à bipper la sage-femme. Lorsqu'elle arriva et vérifia l'état du col, elle me dit que celui-ci était complètement effacé et que la tête du bébé se présentait. Elle me dit qu'il était trop tard pour une péridurale, chose que je savais déjà! Elle eut à peine le temps d'enfiler ses gants, pas le temps de plier la table d'accouchement que je poussais pour la deuxième et dernière fois. Mathias est né à 15h28. J'ai beaucoup moins souffert que mon premier accouchement. Il fut si rapide et les cours d'accouchement ont pris tout leur sens. J'ai compris le chapitre de "pousser vous soulage" en plus j'ai eu de la chance, pas d'épisiotomie! Sans anesthésie, j'ai pu sortir prendre l'air dans la soirée (c'était fin mai) et je me sentais en grande forme!" Céline, 2 enfants.

« vendredi 7 septembre : 11h10 oups une grosse crampe dans le ventre (au secours) j'attrape au passage le retro de la voiture de l’institutrice de Maxime. Je prends une grande bouffée d air et respire à pleins poumons (ouf cela passe). Les mamans prennent les paris pour savoir quand j’irai accoucher. La journée se passe plus de contractions de la journée. Samedi matin aucun signe. Bon c’est pas encore pour ce week-end. Samedi 8 septembre, température digne d un mois de juillet. Maxime joue avec son ami Nicolas toute l’après midi. Moi confortablement installée dans mon fauteuil pour les surveiller. 18h oups maman me dit Maxime pourquoi fais-tu pipi debout. hooooooooooooooooo j'ai perdu les eaux vite. Ben me répond Maxime "pourquoi tu perds les os" hihihihi. Sur ce je remonte chez nous en expliquant à Max que Lysa va venir au monde. J’appelle Séb au travail (qui a du faire souffrir titine en revenant comme un dératé). Je termine ma valise (hé oui comme pour le 1er la valise est pas prête).18h45 départ pour la maternité (papa flippe). Bon ben voila on m’installe dans une salle de naissance. Hé la surprise on m annonce que le bébé est en siège. Pas drôle la blague de la sage femme. Merci Gaston de n’avoir rien vu aux échographies. Bon ben faut se résoudre a accoucher comme ça. La nuit va être longue le col n est ouvert que d un doigt. Aïe aïe mamannnnnnnnnnnnnn je veux plus!!!! TROP TARD!!!  Je fais les 100 pas dans le hall de l’hôpital pour faire accélérer le travail. Après une longue conversation avec la sage femme, elle me convainc de prendre la péridurale (j’angoisse à l’idée de me faire piquer le dos). 23h00 on me pose la péridurale le col est ouvert de 4cm. Ben ça marche pas!!! Normal c’est mal branché hihihiihih. J’ai les contractions les plus douloureuses ss péridurale. Séb est là impuissant mais tellement présent et génial. Dimanche 3h20 je sens bébé qui veut venir mais je ne suis pas dilatée complètement. La sage femme décide de me faire 3 points d’acupuncture pour dilater le col (ben ouais j’avais envie grave de pousser moi!!).4h00 dimanche 9 septembre, Lysa décide de venir au monde. Ma puce a été géniale est m’a super bien aidée pour ce moment magique. Voila Lysa est là, Séb cache ses larme s. Moi pas de déchirures, d’épisiotomie. Nous sommes aux anges... » Magali, 2 enfants

« Ma petite Noa aura 3 mois dans 2 jours. C'est mon premier enfant. Pour mon accouchement, j'avais fait les cours de préparation à l'accouchement chez une sage femme libérale et je me sentais confiante, sereine et bien préparée. Je souhaitais pouvoir avancer le plus loin possible dans mon accouchement avant de demander une péridurale, si toutefois les douleurs devenaient insupportables.
Quand c'est une première fois, on entend dire que c'est dur mais on ne sait pas vraiment à quoi ressemble une contraction, un travail, une poussée...etc. Alors je m'étais laissée le choix de demander ou pas une anesthésie.
Le 10 juin à 4h du matin, j'ai ressenti mes toutes premières contractions; elles n'étaient pas fortes, mais j'ai tout de même compris immédiatement que c'était ça! Je me suis rendormie, levée vers 7h et j'ai passé une matinée tout à fait normale, bien que les contractions se rapprochaient en temps et devenaient de plus en plus intenses. A 13h30, les contractions sont devenues fortes, j'ai appelé la maternité en expliquant mon cas: premier enfant, terme dans 10 jours, contractions douloureuses et espacées de 5 minutes. On m'a dit: venez à la maternité (j'habite à 5 minutes!), on vous examinera et on vous renverra certainement chez vous! Arrivée là bas, à 13h45, la sage-femme me pose un monitoring et m'examine; là elle s'écrie: mais vous êtes dilatée à 5 madame, c'est pour aujourd'hui!
Elle a demandé à mon mari d'aller chercher les valises, nous étions si émus, mais un peu stressés aussi!
1 heure plus tard j'étais dilatée à 8, l'accouchement était imminent et là les contractions sont devenues insupportables et j'ai demandé une péridurale. Mais il était beaucoup trop tard! Même si je l'avais demandée dès mon arrivée, elle n'aurait pas pu m'être faite, car les résultats du bilan sanguin obligatoire ne sont arrivés qu'après la naissance de Noa!
Ma petite chérie est donc venue au monde à 16h, après quelques poussées et beaucoup de cris de sa maman!
J'ai trouvé cet accouchement merveilleux, magique et je suis une maman comblée; mais je n'imaginais pas à quel point les contractions pouvaient être violentes. Même si je suis prête à recommencer, cette fois ci je partirai plus tôt pour la maternité et demanderai certainement une péridurale !
Bonne grossesse et bon accouchement à toutes, c'est un merveilleux cadeau de la vie. »
Marjorie, 1 enfant


« Depuis le début de ma grossesse je ne voulais pas de péridurale (j'ai horreur des aiguilles). Tout le monde me disait que j'étais folle !!! Mais je leur disais que ma mère a mis 3 enfants au monde sans, ma belle mère 4 enfants et la grand mère 9 enfants!! La seule chose qui m'aurait fait changer d'avis c'était la santé de Maëlys. Le 11 Août 2008 je suis partie faire les courses mais je ne me sentais pas très bien. Ca faisait "bizarre" dans mon ventre. La journée est passée et avec mon mari nous avons passé toute la soirée dans notre lit (flemme de rester assise). Vers 23h30-00h00 j'ai commencé à avoir mal dans les reins. J'ai tout de suite su que c'était des contractions. Avec mon mari on les a comptées (au cas où). Ne sachant pas, j'ai préféré appeler ma mère pour lui demander mais au moment où je lui parlais une envie de vomir (d'ailleurs tout est sorti), je suis allée dans la salle de bain pour me rafraîchir et là j'ai perdu le bouchon muqueux et une partie des eaux en même temps !!! Mon mari a appelé les pompiers (eh oui nous sommes pas véhiculés) en 5 minutes ils sont arrivés et en 30 minutes nous étions à la maternité. Il était 1h du matin et j'étais dilatée de 5 cm. J'ai eu des contractions par les reins (et ça fait très mal) mais tout était normal, bébé était bien positionné (le principal) je ne voulais vraiment pas de péridurale!! La sage femme m'a dit que le bébé avait bougé et s'était mis devant la poch e des eaux et tout n'était pas sorti. Vers 5h40 Maëlys n'avait pas bougé et était toujours devant la poche des eaux. Alors, la sage femme me l'a percée et 20 minutes plus tard avec quelques poussées elle était dans mes bras toute belle!!! Elle est née à 5h59 le 12 Août 2008. Avec mon mari nous reparlons de faire une petite soeur ou petit frère à Maëlys et une chose est sûre c'est que je referais la même chose sans péridurale !!! Bon courage à toutes et écouter votre cœur. » Séverine.

 

Une suggestion, un commentaire? se connecter ou devenir membre pour partager vos idées.

A découvrir sur Petitestetes.com

Land art en automne

land-art-automne-1   Initier les enfants au land art à l'occasion d'une promenade dans les bois en automne.

Maison en papier lanterne

maison papier lanterne   Un pliage en papier pour réaliser une petite maison lanterne.

Recette madeleines

madeleines   Préparez la recette des madeleines, pour un goûter gourmand.