En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   

 

reprendre le travail

«Quand on ne travaille pas, c’est frustrant car on a aucune «reconnaissance  sociale», j’ai néanmoins choisi de m’arrêter de travailler quand mes enfants étaient petits et je ne le regrette pas car toute la famille y a gagné en qualité de vie. Ensuite, j’ai repris le travail à temps partiel.» Sylvie, maman de 3 enfants

«Depuis que j’ai des enfants, je dois me plier à une contrainte horaire. Ce n’est pas toujours facile à gérer vis à vis de mon employeur, mais cela me permet de mettre une limite à certaines réunions, à un temps présence élastique et pas toujours efficace. Ma journée de travail est minutée, je m’organise pour boucler mes dossiers à temps.» Fanny, maman de 2 enfants

« Le matin, ma femme part tôt au travail, c’est moi qui m’occupe des filles. J’ai appris à choisir leurs vêtements avec elles, les coiffer… Je suis content d’avoir ce moment avec elles car le soir je rentre trop tard pour les voir. » Eric, 3 enfants
 
 

Reprendre le travail ou pas ?

… et pour moi, parent, qu’est-ce que cela signifie de reprendre le travail ?


Est-ce une décision irréversible?
Quitter un marché du travail morose peut effectivement être inquiétant. Heureusement la loi française protège les femmes (et les hommes) en congé parental, en soumettant les employeurs à une obligation de réemploi à l’issue de cette période considérée comme une suspension du contrat de travail.
Un congé parental peut aussi être l’occasion d’avancer dans un projet professionnel différent (formation, recherche d’un nouvel emploi …). Si ce projet n’aboutit pas, vous pourrez toujours reprendre votre ancienne activité. Il ne faut néanmoins pas se faire d’illusions, en s’arrêtant de travailler pour s’occuper de son ou ses enfant(s) on entame un autre travail à temps plein et il faudra beaucoup de volonté pour se lancer dans un nouveau projet.

Et mon couple dans tout ça?
Reprendre le travail ou pas, sauf dans le cas d’une famille monoparentale, c’est une décision qui se prend à deux. Même si cela parait évident, il est essentiel d’échanger de façon sincère sur le sujet, sans crainte, ni tabou. Il faut aussi savoir avouer que l’on a changé. On constatera aussi très souvent que le conjoint est très réceptif à ces « aveux » pour ne pas dire « soulagé » car lui aussi a pu évoluer.
Il est nécessaire de partager cette décision et de pouvoir en parler ouvertement car elle crée automatiquement des déséquilibres dans le cas où l’un des deux parents a décidé de ne pas reprendre le travail. Celui qui travaille, partagera moins de moments du quotidien avec son enfant, on lui racontera peut-être « ses premiers pas, ses premiers mots… ». Il peut avoir l’impression de « passer à coté de quelque chose ».
A l’inverse, celui qui ne travaille pas, peut être légitimement « jaloux » du conjoint qui revient après sa journée de travail et qui partage un bon moment avec son enfant ; alors qu’il a fait des lessives, des courses, et la « police » toute la journée…

«Qu’en dira-t-on» : ne vous laissez pas influencer!
Certains resteront avec bonheur à la maison, tandis que d’autres y seront très malheureux. C’est incontestable, reprendre le travail ou pas est une décision personnelle qui appartient à chacun. Le problème c’est que tout le monde a un avis sur la question et ne se prive pas de l’exprimer avec conviction. Derrière ces convictions tranchées se cache souvent la crainte d’une remise en question de ses propres choix : difficile pour une grand-mère qui a toujours travaillé et donc « fait garder » sa fille, d’accepter que celle-ci reste à la maison pour s’occuper de ses enfants. A l’inverse, la copine qui a  « sacrifié sa carrière » car « rien ne vaut le bonheur des enfants et leur épanouissement » ne vous encouragera sûrement pas à reprendre le boulot.
Notre conseil : laissez dire, n’écoutez que votre intuition ! Soyez tolérant(e) aussi vis-à-vis de ceux ou de celles qui ont fait un choix contraire au vôtre.
Enfin ne dites jamais « jamais ! », cela vous ménagera la liberté de pouvoir changer d’avis.

 
     

Une suggestion, un commentaire? se connecter ou devenir membre pour partager vos idées.

A découvrir sur Petitestetes.com

Anniversaire chevalier

anniversaire chevalier   Adouber les enfants en chevaliers de la table ronde lors d'un anniversaire chevalier!

Déco oeufs de Pâques

deco-oeuf-paques-1   Toutes nos astuces pour décorer des oeufs de Pâques avec les enfants.

Recette galette des rois au chocolat

galette-chocolat-1   Pour fêter les rois : une recette facile et savoureuse de galette à la frangipane au chocolat.