En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   
Ecran-total-1
©Nathalie Rello
 
Sur ses lieux de travail en tant que professionnel de la Petite Enfance et dans le cadre de sa vie privée, Philippe Rello a recueilli de nombreux questionnements et témoignages de parents.
Aujourd'hui, il partage ses «Parents thèses» sur Petitestetes.com 


Philippe Rello est actuellement engagé dans la formation de professionnels
de la Petite Enfance. www.partagem.fr

logo partagem

 

 

Ecran total

Une chronique de Philippe Rello

Guillaume est un petit garçon de 4 ans curieux de tout.
Chez lui, Guillaume est entouré d’écrans. Le fonctionnement de la télévision, de la console de jeu, de l’ordinateur, des téléphones de ses parents, auxquels il a librement accès, n’a plus aucun secret pour lui. Il en connait les codes, il sait téléphoner, télécharger des jeux, des applications et tant d’autres fonctionnalités.
Si cette compétence a fait un temps l’admiration et la fierté de ses parents, ils n’en n’ont pas moins remarqué que Guillaume passe un temps considérable devant les écrans. Il semble même avoir développé une certaine dépendance vis-à-vis de ces objets et des activités qui y sont associées. Sans compter que cela le plonge régulièrement dans un état d’excitation avancé dont il sort exténué.
Il ne joue quasiment plus aux jeux auxquels les enfants de son âge se consacrent généralement. Ses demandes, ses envies, ses paroles ne tournent qu’autour des jeux sur écrans.

Quant à sa grande sœur Géraldine, qui vient de fêter ses 13 ans, elle passe beaucoup de temps devant la télévision. Elle ne regarde rien de particulier, « elle regarde juste la télé », comme elle dit. La bouche ouverte et le regard absent. Géraldine est tellement absorbée par la télé qu’elle en oublie de jouer, de venir manger, de faire ses devoirs, de participer à la vie de la maison. Elle n’est plus disponible pour qui que ce soit, même pour ses copines. Il est de plus en plus difficile d’entrer en relation avec elle. Lorsque ses parents lui demandent d’éteindre la télé, elle réagit vivement et avec colère.

Les parents de Guillaume et de Géraldine, inquiets des effets de cette accoutumance sur leurs enfants et sur la vie de famille ont décidé d’agir. Au cours d’une discussion responsable et nécessaire autour d’un café, ils ont convenu que la télévision, les jeux vidéo font partie de la vie de leurs enfants et de leur famille et qu’il aurait été absurde et inadapté de vouloir tout d’un coup leur en interdire l’usage. Ils ont donc préféré, en premier lieu, expérimenter une démarche visant à diminuer fortement le temps passé par leurs deux enfants devant les écrans.
Ils se sont réunis avec leurs enfants afin de les informer de leurs décisions et des règles qu’ils souhaitaient voir respectées. Ils ont pris le temps de leur expliquer les raisons de leurs choix en tant que parents.

Désormais, lorsque Guillaume veut jouer aux jeux vidéo ou bien regarder des dessins animés à la télévision ou sur l’ordinateur, il en fait la demande à l’un de ses parents qui donne son accord ou pas en fonction du temps déjà consacré ou non à cette activité.
Ils ont limité le temps de jeu vidéo ou bien de dessin animé à 45 mn par jour en semaine et à deux fois 45 mn par jour le weekend. Pour leur et lui permettre de respecter le temps imparti, ils lui confient le minuteur de la cuisine. Lorsque les 45 mn sont écoulées, la sonnerie du minuteur retentit et indique à Guillaume qu’il est temps d’arrêter. Bien sûr, ses parents savent faire preuve de souplesse et veillent à ce que Guillaume puisse voir la fin du dessin animé débuté sur la chaine de télévision concernée ou lui laissent le temps de sauvegarder sa partie lorsqu’un jeu est en cours. Guillaume a demandé à ses parents d’attacher le minuteur au bout d’un cordon et le porte fièrement autour de son cou en disant que c’est comme une médaille.
Ses parents prennent le temps de partager des moments de jeux vidéo avec lui, mais ils ne manquent pas, dès que l’occasion se présente, de l’éveiller à d’autres jeux et activités (balades, jeux de société, pâtisserie, etc.).
Ils sont également attentifs à ne plus laisser leurs téléphones portables à la portée de Guillaume.

Pour Géraldine, pas de minuteur mais un accord moral sur le fait de ne pas utiliser son ordinateur plus d’1h30 par jour en semaine. En ce qui concerne la télévision, ils lui ont demandé de consulter le journal télé et d’argumenter ses choix de regarder tel ou tel programme avant de s’installer devant l’écran.
Au début, Géraldine a un peu protesté mais elle s’est vite appropriée ce nouveau cadre. Cette démarche donne lieu à des discussions passionnées et étayées entre elle et ses parents sur le choix et l’intérêt de tel ou tel programme, d’autant que le regard critique de Géraldine est de plus en plus aiguisé. Des échanges qui souvent se poursuivent après la fin des émissions que ses parents regardent de temps à autres avec elle.

A ma connaissance, les parents de Guillaume et de Géraldine sont plutôt satisfaits de ce qu’ils ont mis en place pour leurs enfants et avec eux. Ils adaptent ce cadre quand nécessaire en fonction des besoins et de l’évolution de chacun de leurs enfants, sans pour autant déroger à leurs choix éducatifs.

Le temps passé par leurs enfants devant les écrans a considérablement baissé.
Et au final…Eux aussi s’installent moins devant les écrans et profitent de plus de temps avec leurs enfants.

   
A découvrir aussi sur Petitestetes.com 
10 trucs pour contrôler le temps d'écran des enfants   10 trucs pour contrôler le temps d'écran
A découvrir sur Petitestetes.com

Yojek : un hérisson dans le brouillard

yojek   Un très joli livre, à réserver dès maintenant à la bibliothèque!

Randonnée à dos d'âne

vacances randonnee ane   Essayez la randonnée à dos d'âne pour des vacances nature et découverte en famille.

Recette soupe halloween potiron

soupe aux potirons   Une soupe d'halloween pour faire découvrir le potiron à vos enfants.