En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   

improvisation theatrale

Si vous avez des questions au sujet de la vaccination de votre enfant, prenez le temps d’en parler avec votre pédiatre ou votre médecin traitant. 

Nota Bene
- Repoussez la vaccination de quelques jours si votre enfant est en période infectieuse (état grippal, fièvre…)
- Vérifiez que la vaccination a bien été notée dans le carnet de santé.
- Photocopiez le carnet de vaccination au cas où vous perdriez le carnet de santé.
Mise à jour mai 2011





La vaccination de mon enfant

Vaccins obligatoires et vaccins recommandés

L’obligation vaccinale date de la mise en place des vaccins en un temps où les maladies infectieuses étaient endémiques. Dorénavant la politique vaccinale est basée le plus souvent sur des recommandations. Ces recommandations dépendent de chaque maladie, de l’âge de l’enfant, de son lieu de vie et de son environnement familial… Il faut se poser la question au cas par cas avec son médecin. 

Le DTP, Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite, est aujourd’hui le seul vaccin obligatoire en France. C’est un vaccin combiné : une injection protège contre plusieurs maladies. Il s’effectue dès les premiers mois et les rappels de la poliomyélite restent obligatoires jusque l’âge de 13 ans. 

La coqueluche fait l’objet d’une vaccination recommandée. C’est une maladie grave pouvant être mortelle chez le petit enfant. La contamination du nourrisson vient souvent d’adultes chez qui la maladie reste fréquente, même si son intensité est modérée. Ce vaccin est combiné avec le DTP dans la petite enfance.

Le BCG protège les nourrissons et les jeunes enfants contre les formes les plus graves de la tuberculose. Depuis 2007, ce vaccin n’est plus obligatoire pour l’accueil en collectivité mais fortement recommandé. Cette recommandation cible: les enfants résidant en Ile-de-France (à cause de la concentration de population importante dans cette région), ceux qui vivent en situation précaire, ceux qui sont nés ou qui ont des parents originaires d’un pays à forte endémie… La contamination est avant tout familiale, elle résulte d’un contact quotidien.

Le vaccin ROR, Rougeole-Oreillons-Rubéole, est fortement recommandé pour les enfants dans leur première année. Ces maladies peuvent entrainer de graves complications, en particulier chez le nourrisson et l’adulte non vacciné. L’épidémie de rougeole est importante en France depuis l’année 2008. La rubéole est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes et peut provoquer d’importantes malformations chez le futur bébé.

Le Hib  est un virus qui peut entrainer des méningites graves. C’est pourquoi la vaccination des nourrissons est recommandée.

L’hépatite B est une maladie affectant le foie qui peut devenir chronique et entraîner des maladies graves à long terme. Il est recommandé de vacciner les enfants dès le plus jeune âge afin d’éviter les risques induits (même minimes) par une vaccination à l’âge adulte. Ainsi, la probabilité de survenue de sclérose en plaques est inexistante lors de la vaccination contre l’hépatite B chez les enfants.

Pneumocoque et méningocoque C sont des bactéries qui peuvent entrainer des infections graves et des méningites. La vaccination des jeunes enfants est donc recommandée.

Les HPV, ou infections à papillomavirus, sont responsables de 99% des cancers du col utérin. Les vaccins disponibles couvrent 70 à 95% (selon les régions) des souches virales responsables de cancers du col de l’utérus. C’est pourquoi la vaccination est recommandée pour les jeunes filles avant 14 ans (avant le premier rapport sexuel ou dans l’année suivant ce premier rapport).

La grippe est sujette à une recommandation de vaccination uniquement pour les enfants à risque à partir de 6 mois (enfants fragilisés par une pathologie comme l’asthme, le diabète, l’insuffisance cardiaque, le lupus…). La nécessité de vacciner est à évaluer avec le médecin traitant.

Etre à jour dans ses vaccins

Etre à jour dans ses vaccins permet de maintenir son système immunitaire efficace et donc de continuer à se protéger tout au long de sa vie. C’est pourquoi, il est fortement recommandé de suivre les rappels de vaccination. 
Consultez votre médecin qui vous dictera la conduite à tenir.

Qui peut vacciner?

Le pédiatre et le médecin traitant ne sont pas les seules personnes habilitées à vacciner. Vous pouvez également vous adresser aux centres de vaccinations municipaux et départementaux et pour les enfants de moins de 7 ans, aux centres de protection maternelle et infantile (PMI) dont vous pouvez trouver les adresses sur sante.gouv.fr.

La vaccination est-elle remboursée par la sécurité sociale?

Les dix vaccins mentionnés dans le calendrier vaccinal sont administrés gratuitement dans les centres de vaccination et centres PMI. 
Dans le secteur privé, ces vaccins sont remboursés à 65% par la sécurité sociale et l’injection par le médecin traitant bénéficie de la prise en charge d’une consultation (remboursée à 70%).
Le vaccin ROR est remboursé à 100% pour les enfants jusqu’à 17 ans. 

Une suggestion, un commentaire? se connecter ou devenir membre pour partager vos idées.

A découvrir sur Petitestetes.com

Vacherin minute

vacherin   Une recette de vacherin rapide et ludique pour un effet de grand cuisinier!

Le Jeu des formes - le livre

livre jeu des formes   Comment visiter un musée avec des enfants?! Découvrez le livre du jeu des formes!

Plantation haricot

plantation haricot   Plantez un haricot sec avec les enfants et regardez-le pousser!