En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
Jouer
 
   

 

creche adaptation

"A l'entrée à la crèche de mon enfant, mon angoisse liée à la séparation et à la reprise du travail était très forte. Je regrette de ne pas en avoir parlé plus ouvertement avec l'équipe de la crèche." Christine





 

L'adaptation en crèche

Le déroulement de l'adaptation

Les modalités de la période d'adaptation sont décidées par l'équipe de la crèche: durée, feuille de renseignements et d'habitudes alimentaires, temps passé avec l'enfant, temps de l'enfant passé sans son ou ses parents dans la structure...

En général, elle s'étale sur une à deux semaines. Une adaptation trop longue n'est pas souhaitable car elle risque d'entretenir les tensions et difficultés relatives à la séparation d'un parent et de son enfant. Une adaptation trop courte peut entraver la relation de confiance que les professionnels de la crèche essaient justement d'établir avec les parents. « Mais les règles doivent rester souples: pour certaines familles il faut plus de temps, et pour d'autres, impératifs professionnels et imprévus de dernière minute peuvent forcer à réduire d'autant le temps de l'adaptation. » précise Claire.

Pratiquement, l'adaptation peut démarrer par la visite de la crèche: lieux de vie, de repas, de sieste, puis s'enchaîner ensuite par un dialogue avec les auxiliaires puéricultrices référentes de la section dans laquelle l'enfant va être accueilli. Différents points ayant pour but de familiariser l'équipe avec les habitudes de vie de l'enfant sont en général abordés.

Par exemple:

  • Le sommeil: heure de lever le matin, heures de siestes, rituel d'endormissement, doudou ou sucette...
  • Les repas: allaitement maternel ou artificiel, à la demande ou non, diversification...
  • L'éveil de l'enfant: reptation, marche, aime-t-il la musique, les livres, parle-t-il?...

Claire conclue: « Par ces questions parfois anodines se créent souvent une connivence entre l’équipe de la crèche et la famille qui se sent rassurée par l'intérêt que nous portons à l'enfant confié. Et même si leur intérêt pratique est évident, ces questionnaires sont des outils précieux pour intégrer en toute confiance la famille dans la structure. Car l'accueil réussi d'un enfant passe forcément par celui de ses parents. »

Exemple de l'intégration de Charles, 4 mois

Lundi: 1 heure à la crèche avec sa maman

Mardi: 1 heure à la crèche avec sa maman, premier biberon à la crèche.

Mercredi: 2 heures à la crèche dont 1 heure de jeu avec maman, puis 1 heure sans elle. Première sieste à la crèche.

Jeudi: 3 heures à la crèche, dont 2 heures sans maman. Au programme: repas, jeu, sieste.

Vendredi: Petite journée à la crèche sans maman, de 10h à 14h30.

« Le lundi suivant, Charles a fait sa première vraie journée à la crèche qui s'est très bien passée. L'adaptation m'a permis de le voir évoluer dans un environnement différent de celui de la maison, et ça m'a rassurée de le voir déjà un peu autonome. Je l'ai même découvert très charmeur avec les auxiliaires! Même si au début ça a un peu bousculé mon ego de mère, le voir heureux avec d'autres personnes était réconfortant et m'a mise en confiance, jour après jour. Depuis, les retrouvailles le soir sont d'autant plus agréables que je sais qu'il a passé une bonne journée avec des personnes compétentes.»

Sara, maman de Charles.

     
A découvrir sur Petitestetes.com

Nature morte peinture

nature morte peinture   Après une sortie dans les bois ou une visite au musée, essayez-vous à la nature morte!

Chataignes grillées

recette chataigne   Une saveur d'enfance à partager avec vos enfants

Carte anniversaire pop up

carte-pop-up-anniversaire-1   Des cartes pop up à imprimer pour inviter les copains à son anniversaire.