En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Retour à l'accueil
dossier noel 1  

Noël

Jouer
 
   
colere frustration

*Jean Epstein travaille auprès des jeunes enfants, des adolescents et des familles depuis 1974. Chaque année il intervient auprès de très nombreux professionnels de l’enfance (éducateurs, pédiatres, juges pour enfants, assistantes maternelles…) dans un esprit de « recherche-action » : pour diffuser des informations, commenter et analyser des cas concrets afin d’enrichir leurs réflexions, de leur donner des clefs pour agir et améliorer leur pratique au quotidien.

Il l’auteur de plusieurs livres consacrés aux enfants et notamment « Des vertes et des pas mûres » et «Nous sommes des parents formidables»

= Des livres pour en parler
Grosse colère
La colère du Dragon
Camille cherche la bagarre





 

Les colères et frustrations: comment faire face?

Petitestetes.com a rencontré le psychosociologue Jean Epstein*. Il nous aide à décrypter le phénomène des colères d’enfants et nous montre comment réagir en tant que parent.

Principe de plaisir contre principe de réalité : découvrir la frustration

Tous les bébés naissent armés du principe de plaisir qui se traduit par le besoin d’être le centre du monde. Leur confort affectif et leur sécurité se construit sur ce principe. Au cours des premiers mois, le bébé pleure pour faire revenir ses parents vers lui. C’est important de répondre et de montrer à son enfant qu’on est là. 
Mais au fur et à mesure l’enfant va devoir accepter le principe de réalité. Il va prendre conscience qu’il n’est pas le centre du monde, qu’il doit partager, prêter, attendre, qu’il vit en communauté, et qu’il faut en accepter les règles. 
Le principe de réalité est fondé sur l’acceptation nécessaire de la frustration. Alors le combat commence ! Car ce sont les parents qui vont devoir faire comprendre le principe de réalité à l’enfant.

La colère : un langage corporel

Pendant la petite enfance, quand le langage verbal n’est pas acquis, les enfants utilisent beaucoup le langage corporel. Les cris, les pleurs, le fait de se rouler par terre, ne sont ni plus ni moins qu’un moyen d’expression pour eux.

Il faut pas mal de temps et d’éducation à l’enfant pour qu’il puisse mettre des mots sur sa colère et sur sa frustration. Quand l’enfant n’est pas content, il a tendance à revenir au stade de départ, il veut retrouver le principe de plaisir, être au centre du monde. 
Le moment de l’apparition des colères est une période difficile pour les enfants comme pour les parents. C’est un passage normal, inévitable dans le développement des enfants, il est plus ou moins long et intense selon les enfants. Tous les enfants passent par cette phase là. Certains d’entre eux vont accepter facilement de ne pas tout avoir, pour d’autres ce sera plus difficile.
Ils auront plus de mal à accepter la frustration. La patience des parents de ces enfants-là sera donc mise à très rude épreuve.

 
     

Une suggestion, un commentaire? se connecter ou devenir membre pour partager vos idées.

A découvrir sur Petitestetes.com

Un livre - Hervé Tullet

Herve-Tullet-un-livre   Un livre à découvrir absolument, avec une histoire qui se répète à l'infini !

La météo des émotions

la météo des émotions   Un outil pour apprendre à son enfant à reconnaître et nommer ses émotions.